Traverser l’automne en pleine forme grâce à la naturopathie

par | Oct 18, 2022 | Actualité, Naturopathie | 0 commentaires

​L’automne a pointé le bout de son nez ! Les journées raccourcissent, deviennent plus fraîches. Elles laissent place à une nouvelle palette de couleurs et de lumières. La terre se prépare à recevoir les feuilles mortes des arbres qui fertiliseront de nouvelles pousses. 

La nature est cyclique et nous le sommes aussi. Tout comme cette terre, nous devons profiter de l’automne, comme une période de transition, pour préparer notre corps à l’hiver. La naturopathie invite à se reconnecter à sa nature profonde et à son instinct naturel pour prendre soin de soi. 

La prévention est une des clés en naturopathie, c’est donc tout naturellement que l’on  prépare le corps et l’esprit à l’arrivée de l’hiver. Ces énergies nouvelles invitent à ralentir, à plus d’introspection, de recentrage. L’automne est un excellent moment pour prendre soin de soi et retrouver ou adopter une hygiène de vie saine et équilibrée.

Nous vous donnons dans cet article des conseils en naturopathie que vous pouvez transmettre à vos clients ou à appliquer vous-même afin d’aborder au mieux cette saison de l’automne.

Respecter la vitalité de chacun

Il est important de vivre pleinement et de profiter de cette magnifique saison automnale en respectant sa vitalité.

L’automne peut-être une saison difficile à aborder, surtout après une rentrée sur les chapeaux de roues où l’énergie de l’été s’est envolée. On se sent épuisé et on laisse les mauvaises habitudes reprendre leur place… 

La reconnexion aux éléments vitalogènes est grandement conseillée pour se recharger. 

Rappel sur l’énergie vitale :

L’énergie vitale est concentrée dans deux réservoirs : les glandes endocrines et le système nerveux. Ils donnent à l’organisme les moyens d’accomplir les activités physiques comme toutes les transformations alimentaires, l’évacuation des déchets vers les émonctoires (portes de sortie des déchets) et la neutralisation des agressions extérieures (via notre système immunitaire). En cas de baisse d’énergie vitale, le système glandulaire prend le relais du système nerveux en augmentant ses sécrétions hormonales et à terme, mène à l’épuisement. 

Comment se recharger ? 

L’énergie vitale pénètre dans le corps par la peau (exposition solaire), les yeux, les poumons (l’air), le tube digestif (aliments crus). Elle se recharge alors principalement au contact de la nature. 

Durant la journée, le week-end, il est conseillé de faire des pauses, pour permettre de se reconnecter à Soi et à la nature. Si on le peut, pourquoi ne pas aller se promener en forêt, ou dans un parc ? On prend le temps de marcher lentement,  en conscience, en observant les arbres qui se parent de couleurs chaudes et flamboyantes.

Cure de détox ou de revitalisation en automne ?

Il appartient au naturopathe de déterminer quelles seront la cure et les techniques les plus adaptées à son client en tenant compte de son niveau d’énergie vitale durant cette saison, évaluée lors du bilan de vitalité.

Renforcer son immunité avec la naturopathie

L’organisme est doté d’un système de défense contre les agressions extérieures, nommé : le système immunitaire. Ce système peut être affaibli par nos modes de vie : stress, manque d’exercice physique, mauvaise hygiène alimentaire, déséquilibres digestifs…

Quand l’automne arrive, rhumes, grippes, maux de gorge peuvent s’installer, lorsque le système immunitaire n’arrive plus à assurer son rôle de défenseur.
Pour prendre soin de son immunité, il est primordial de prendre soin de son hygiène de vie. C’est dans son approche globale que la naturopathie permet de renforcer le système immunitaire et d’être dans la prévention.

 

Alimentation et immunité :

L’immunité est étroitement liée au microbiote intestinal, car un grand nombre de cellules immunitaires se situent dans l’intestin. Il convient donc de chouchouter son système digestif :
– Privilégier une alimentation hypotoxique adaptée à ses besoins physiologiques, de saison et de qualité biologique.
– Consommer régulièrement des probiotiques naturels (kéfir, kombucha, aliments lacto-fermentés…) si l’état intestinal le permet.
– Avoir une alimentation riche et variée en fibres.
– Manger lentement, mastiquer.
– Assaisonner les plats avec de l’origan, du thym, de la cannelle, de l’estragon ou encore le curcuma, véritables alliés du microbiote.

On pensera aussi aux produits de la ruche, ces supers-aliments particulièrement efficaces durant cette période d’automne, notamment: la propolis, le pollen et la gelée royale.

Activité physique et immunité :

Pratiquer une activité physique permet d’éliminer les déchets accumulés via deux  émonctoires (porte de sortie) : la peau et les poumons. Elle renforce le système immunitaire et permet ainsi de mieux résister aux pathogènes.

On peut marcher au moins 30 min par jour, faire du vélo, aller à la piscine, courir ou pratiquer toute autre activité physique. Elles sont toutes bénéfiques pour l’organisme, à condition d’être régulières et adaptées aux capacités physiques de la personne.

Gestion du stress et des émotions et immunité : 

Le stress, dès lors qu’il devient chronique, favorise la production de radicaux libres, l’état inflammatoire et engendre ainsi une baisse de l’immunité. Il impacte aussi le système digestif, siège de l’immunité, comme nous l’avons vu plus haut. 

Des émotions mal gérées ou refoulées affaiblissent le système immunitaire. 

Le naturopathe conseillera des techniques de gestion du stress et des émotions adaptées à son client :
Pratiquer le yoga, la respiration profonde, la méditation
– Se faire aider par des professionnels de la gestion du stress et des émotions : sophrologue, hypnose, E.F.T, art-thérapie…
– Profiter des techniques manuelles : massages, réflexologie…

Et pourquoi pas ?

– Cultiver la joie, l’optimisme, se faire plaisir.
– Se protéger des pollutions mentales : relations toxiques, pensées négatives…
– Pratiquer la gratitude

Sommeil et immunité : 

Les lymphocytes T jouent un rôle essentiel dans la réponse immunitaire. Lorsque le sommeil n’est pas adapté, l’efficacité des lymphocytes T face aux infections virales est réduite. La réalité quotidienne nous démontre aussi que le sommeil est indispensable à la récupération de nos forces physiques et psychiques, et donc assure une bonne qualité de vie. ll est important, de retrouver une bonne hygiène du sommeil et de l’endormissement. 

– Veiller à adapter son heure de coucher et à se lever à une heure régulière et à dormir entre 7h et 10h par nuit, en fonction de son tempérament.
Instaurer un petit rituel du coucher (écouter une musique douce, se préparer une infusion, faire un exercice de méditation ou de respiration, pratiquer un automassage…).
– Éviter les excitants à partir de 15h (café, thé, sodas…)
– Dormir dans une chambre fraîche et préalablement aérée. La température idéale pour s’endormir se situe en moyenne à 18,3 C°.

Respecter ses rythmes 

Le mode de vie contemporain : les vies professionnelles, sociales, familiales font des journées bien remplies où il reste peu de temps pour penser à son hygiène de vie. 

Or, la saison d’automne s’est lentement installée et demande à chacun, pour préserver sa santé, de s’adapter à un rythme plus lent.  

Importance des rythmes biologiques :

Les jours ont bien raccourci. Cela signifie que nous avons besoin de plus de sommeil et il est important de synchroniser notre horloge biologique interne à ce nouveau rythme automnal. 

Cette synchronisation se fait essentiellement grâce à la lumière, c’est d’ailleurs le signal le plus puissant ! 

On profite des rayons du soleil, encore présents, et on essaye de s’y exposer le matin, dès qu’on le peut. Il est conseillé de s’exposer à la lumière naturelle dès le matin pendant un grand minimum de 15 minutes avec un idéal de 30 minutes dès le réveil et au maximum avant midi. Pour s’exposer à la lumière dite naturelle, il suffit d’aller dehors, quelle que soit la météo 😉

Conseil de naturopathe :

Le matin, sur la route du travail, sortir une ou deux stations de métro avant ou se garer plus loin pour bien s’exposer à la lumière naturelle

Le soir, c’est lorsque l’exposition de la lumière faiblit que commence la sécrétion de la mélatonine (une hormone qui permet d’enclencher l’endormissement) par la glande pinéale. Elle se poursuit principalement dans les 2-3h après l’endormissement. 

Conseil de naturopathe :

– Éviter l’exposition à des éclairages et aux écrans. Réduire au moins la luminosité des écrans le soir, en essayant de garder une plus grande distance. La vérification des mails et des réseaux sociaux n’est pas conseillée avant de se coucher, pourquoi ne pas se plonger dans un bon livre ?

S’offrir une meilleure oxygénation 

Fatigue, problèmes de mémoire, maux de tête, faiblesse du système immunitaire.
Et si on regardait du côté de l’oxygénation ?

Rappel :

Le premier rôle de l’oxygène, c’est de donner de l’énergie à l’organisme. 

Lorsque nous inspirons, l’oxygène pénètre dans les poumons et passe dans le sang au niveau des alvéoles pulmonaires. Il est ensuite transporté par les globules rouges jusqu’aux cellules. À l’intérieur de celles-ci, les mitochondries – de véritables petites usines – produisent l’énergie nécessaire à notre organisme. 

Notre organisme a sans cesse besoin d’être oxygéné pour produire de l’énergie. Cependant, ce n’est pas toujours facile de respirer efficacement avec le stress, la pollution, le tabac, les maladies respiratoires… 

En automne, profitons-en pour oxygéner le corps et l’esprit en tonifiant les poumons et en faisant le plein d’air pur et de nature.

Pratiquer une activité physique : on ne le dira jamais assez 😉 .
Pratiquer la respiration de pleine conscience pour accroître le volume de sa cage thoracique. Des exercices de respiration (respiration carrée, cohérence cardiaque…), yoga, méditation. La respiration permet aussi de drainer et détoxifier les poumons.
Consommer des aliments riches en fer qui a pour rôle principal de transporter et de stocker l’oxygène contenu dans le sang vers les organes et les muscles (légumineuses, viandes rouges, sésame, amandes, noix…) mais aussi en chlorophylle qui améliore la production des globules rouges et de l’hémoglobine (légumes verts à feuilles, brocolis, haricots verts, spiruline…).
– Utiliser le Bol d’air Jacquier : Cette méthode optimise l’assimilation de l’oxygène contenu dans l’air ambiant, grâce à l’utilisation d’une essence de pin maritime BIO. L’appareil utilise les propriétés de captation et de libération de l’oxygène de cette essence de pin, et reproduit un phénomène naturel, celui du soleil qui chauffe les pins dans les forêts landaises, par exemple.
Chaque personne est différente, il est utile de se faire accompagner par un naturopathe afin d’obtenir des conseils adaptés et personnalisés.

Un conseil clé : l’écoute de soi.

Le corps est une machine incroyable qui sait nous dire quand et ce dont il a besoin. A chacun d’apprendre ou de réapprendre à l’écouter et cette saison d’automne, qui nous demande de ralentir, s’y porte bien !

Articles récents

Hommage à Rémy Rachou

Les membres de La FÉNA ont le regret et la tristesse de vous annoncer le décès de Rémy Rachou, survenu le dimanche 5 juin, à l’âge de 71 ans. Après avoir été, avec sa femme Bernadette, l’un des premiers à répondre à l’appel d’André Roux, il fut l’un des membres...

NOUVEAU POSITIONNEMENT, NOUVELLE IDENTITÉ

La nouvelle identité visuelle de LA FÉNA et l’ensemble de sa charte sert de trait d’union entre nos différentes missions, entre nos différents engagements, entre nos différentes valeurs qu’elles soient structurelles ou plus émotionnelles. Elle a été totalement...

Hommage à Robert Masson

Mardi 2 juillet 2019, à Perpignan, notre confrère Robert Masson quittait ce monde. Il avait 87 ans, dont plus de 60 consacrées à la naturopathie. Personnage atypique dans le panorama de la profession, haut en couleur car sans cesse porté par la passion et la volonté...