Naturopathie

La naturopathie est reconnue comme
« médecine non conventionnelle ».

Éducative et préventive

La naturopathie est reconnue comme « médecine non conventionnelle » par la Résolution Européenne du 29 mai 1997 en faveur de l’intégration des « médecines non conventionnelles » et comme « médecine traditionnelle » par l’O.M.S.*, aux côtés des médecines chinoise et ayurvédique.

Elle s’inscrit dans une dynamique de complémentarité avec la médecine conventionnelle et avec les autres thérapies, au service d’une approche intégrée de la santé. À la fois éducative et préventive, la naturopathie constitue une synthèse des méthodes naturelles de santé. Elle s’appuie sur les lois de la vie afin d’équilibrer le fonctionnement de l’organisme, d’optimiser la vitalité et de retrouver, de maintenir ou de renforcer la bonne santé.

personne en blouse blanche assise a un bureau écrivant dans un cahier et plante dans des mains

Histoire

La naturopathie puise ses racines dans l’enseignement d’Hippocrate. Structurée au 19ème siècle avec le courant hygiéniste, son nom, « naturopathy » – de l’anglais « nature’s path » ou « chemin de la nature » – est enregistré pour la première fois aux États-Unis dans les années 1900. En France, s’inspirant de ce courant, Pierre Valentin Marchesseau dans les années 30 et plus récemment André Roux, ont posé les bases d’une naturopathie moderne. Aujourd’hui, forte des découvertes de la science et des avancées permanentes de la Recherche, la naturopathie s’appuie sur des techniques toujours naturelles dont elle connaît mieux les mécanismes d’action notamment grâce à la biochimie, à la neuro-immuno-endocrinologie ou des approches psychologiques modernes par exemple.

massage de la nuque, huile de cannabis et personne taillant une plante

Les piliers de la naturopathie

Dans sa philosophie, la naturopathie s’appuie sur cinq fondements.

Le causalisme : la naturopathie vise à toujours rechercher la cause première des troubles, dont les symptômes ne sont que la conséquence.

Le vitalisme : la naturopathie s’appuie sur la force de vie qui anime le vivant et confère à l’être humain sa capacité à retrouver le chemin de l’équilibre.

L’humorisme qui s’intéresse à l’équilibre homéostasique et à la qualité des humeurs (sang, lymphe, liquides intra et extra-cellulaires). Leur surcharge par les déchets du métabolisme et les toxiques provoque un déséquilibre du terrain.

L’hygiénisme ou l’application d’un mode de vie individualisé intégrant des habitudes bénéfiques à la santé telle qu’une alimentation saine, des exercices physiques, un sommeil de qualité, une bonne gestion du stress, des contacts réguliers avec l’environnement naturel…

L’holisme qui prend en compte l’être humain dans sa globalité et dans toutes ses dimensions, physique et mentale mais aussi émotionnelle et spirituelle.

Une approche holistique et individualisée

La naturopathie appréhende l’être humain dans son unité et prend en considération toutes les dimensions de l’être humain, c’est-à-dire ses dimensions physique, émotionnelle, psychique, énergétique, émotionnelle…

Le naturopathe s’intéresse à la personne dans son ensemble et à ses interactions avec son environnement. Il adapte et individualise son accompagnement et ses conseils à partir du bilan de vitalité et de terrain qu’il établit. Sa démarche est axée sur la prévention par l’éducation et la responsabilisation, offrant ainsi à chacun la possibilité de devenir autonome et acteur de son bien-être et de sa santé.

Des techniques naturelles dans le cadre de cures spécifiques et adaptées

10 techniques naturopathiques sont organisées en cures spécifiques et individualisées après le bilan de vitalité :

 1. L’alimentation ou hygiène nutritionnelle (nutrition, cures saisonnières, …).

2. Les exercices physiques ou hygiène musculaire et émonctorielle (gymnastiques douces, culture physique, yoga, stretching, danse, arts martiaux, bicyclette, natation, …).

3. La psychologie ou hygiène neuro-psychique (relaxation, gestion du stress, hygiène relationnelle, relation d’aide, psychothérapies brèves, sophrologie, …).

Ces trois premières techniques sont dites majeures. Elles sont ainsi considérées comme nécessaires et suffisantes à l’entretien de la santé. La situation peut toutefois impliquer d’avoir recours à d’autres outils hygiéniques. 7 techniques sont dites mineures ou secondaires :

7 techniques sont dites mineures ou secondaires :

4. L’hydrologie (utilisation de l’eau chaude, froide, tiède, alternée, avec application locale, générale, interne, externe, sous forme de douches, bains, thalassothérapie et thermalisme, argiles, …).
5. Les techniques manuelles (massages non médicaux de type californien, coréen, Amma, onctions aromatiques, …).

6. Les techniques réflexes ou réflexologies.

7. Les techniques respiratoires (empruntées au yoga ou aux arts martiaux, méthodes de Plent, de Jacquier …).

8. Les plantes ou phytologie (revitalisantes, drainantes, adaptogènes,… et les huiles essentielles …).

9. Les techniques énergétiques.

10. Et les techniques vibratoires (utilisation des couleurs, des sons, …).

Ces techniques sont utilisées par le naturopathe en fonction du bilan de vitalité dans le cadre de conseils personnalisés s’inscrivant dans des cures spécifiques.
Ces cures visent à détoxifier, revitaliser et/ou stabiliser.

La cure de désintoxication permet de libérer l’organisme en nettoyant et en drainant les surcharges pour éliminer les toxines accumulées dans notre corps.

La cure de revitalisation permet de combler les carences de l’organisme et définit la base nutritionnelle saine permettant de réduire la source des surcharges.

La cure de stabilisation permet de maintenir notre niveau de santé et harmoniser les fonctions biologiques et physiologiques.

La naturopathie en bref…

Une alimentation saine et équilibrée, une activité physique adaptée, une bonne gestion du stress et des émotions ainsi que la qualité du sommeil et de l’environnement sont des bases essentielles de la santé. Par ses conseils individualisés en hygiène de vie et par son accompagnement, la naturopathie invite chacun à trouver son équilibre et à respecter sa vitalité. En cherchant à agir sur l’origine des déséquilibres, les conseils du naturopathe tiennent compte de l’interdépendance entre le corps, l’esprit, les émotions et l’environnement.

Le naturopathe utilise des techniques naturelles comme l’alimentation biologique, le mouvement, les techniques respiratoires, manuelles ou réflexes, l’hydrologie (eau), la phytologie (plantes), l’aromatologie (huiles essentielles) dans le cadre de cures spécifiques et adaptées. Ces conseils visent à agir sur le terrain, de façon globale et individualisée, afin de l’optimiser et de le renforcer. Ils n’ont en aucun cas une visée symptômatique.